Le BALNEAMAN, le CR de ma course.

11 septembre 2021, jour de course ! Aujourd'hui je vais prendre le départ de l'une des courses les plus difficile que j'ai eu à faire.


Le BALNEAMAN

  • 1km de natation dans une eau à 12°C

  • 100km de vélo avec 3000D+

  • 10km de CAP avec 300D+

Au matin

Le réveil sonne, je me réveille plutôt serein et confiant, même si je sais que cette course sera très difficile physiquement et mentalement. Je prends mon petit-déjeuner, le même depuis le début de la préparation, une petite douche et je finis de préparer mes affaires. Après un bon café, je prends la direction du lac avec mon papounet.


Nous arrivons au parc à vélo, ou une ambiance de fou se dégage, je pose mon vélo, je prépare toutes mes affaires tranquillement et je rejoins toute ma famille pour attendre le départ.

Bientôt le départ

À 15 min du départ, je vais faire un petit tour dans l'eau, histoire de me familiariser avec l'eau.

Mouaaaaaaaaah! Mais qu'elle est froide! Effectivement, elle est bien à 12 °C. Pour être honnête, je ne m'attendais pas à cette sensation. À ce moment précis, je me dis que j'ai bien fait d'y faire un saut avant le départ pour m'habituer à la température.

GOOO

Le départ est lancé, c'est parti pour 1000m de nage dans une eau gelée. Le départ se fait en MASS-START. Comme prévue, je me prends des coups dans tous les sens, mais j'arrive à poser ma nage assez rapidement et prend petit à petit mon rythme. Mais malheureusement, la température de l'eau me coupe le souffle et je commence vite à être essoufflé et à voir une sensation d'oppression. Heureusement que nous avons que 1km à faire et la ligne d'arriver est déjà en ligne de mire. Je finis cette natation en 0:24:27 et 98° au classement.

T1

Je cours rapidement en T1, enlève ma combinaison, enfile mes affaires et c'est parti ! À ce moment-là, je suis gelé, mais je sais que j'aurai le temps de me réchauffer. Le soleil était parmi nous et les températures extérieures commençaient à bien remonter.

On est donc partie pour 100 km de vélo avec 3 cols à monter et 2 petites bosses. Les premiers km se font tranquillement, j'essaye de ne pas partir trop vite, car je sais très bien qu'il va falloir gérer 5 h de vélo et 3 gros cols. Échauffement terminé, on attaque le premier col, le col d'AZET. 1580 m, 8 % de moyenne, et 8 km d'ascension. Pour ce premier col, je décide de le faire tranquillement, j'essaye de poser un rythme plutôt cool, et de le garder tout le long. Ma stratégie marche plutôt bien et j'arrive au sommet en forme et prêt à attaquer la descente !


La descente est juste folle, un plaisir de dingue ! Des superbes paysages, un temps magnifique, un public au top, bref une course de folie.


Ensuite, j'attaque les 2 petites bosses, j'avoue que cette partie se fera un peu au mental, je me retrouve un peu seul, et cette portion de course est, je l'avoue un peu longue et chiante. Mais j'arrive vite au pied du col de PEYRESOURDE, 1569 m, 7.5 %, 8 km d'ascension, avec en haut, ma famille qui m'attend. Cela me donne une énergie folle pour continuer.


Je connais bien ce col, et commence l'ascension avec une bonne gestion. Comme pour le col d'AZET, je garde un rythme correct tout du long tout en profitant des paysages de fou que nous offre cette course.

J'arrive en haut du col, ma famille m'attend et m'encourage comme jamais, la jauge de motivation remonte à son maximum et j'entame la descente, et quelle descente ! Un kiff indescriptible, une sensation de liberté comme j'en ai jamais eu ! On descend jusqu'en bas de la vallée pour remonter de nouveau le col de PEYRESOURDE.


Cette dernière montée sera plus compliquée, la fatigue se fait ressentir et les jambes commencent à tirer. Mais je sais qu'après ce dernier col, ça sera terminé ! Un dernier coucou a ma famille et la descente jusqu'en T2 où je pose le vélo en 4:55:12 en 154° position.

T2

Enfin arrivé en T2, je dépose le vélo, enfile mes baskets, et c'est parti pour 10 km de course à pied dans la vallée de Loudenvielle.


Ces 10 km seront plus compliqués que je pensais, le dénivelé est assez important. Mais à ma grande surprise, les jambes sont là et elles sont même en feu ! Je me cale sur une bonne allure et engloutie km après km. Je finis cette CAP en 0:55:23 et finis le BALNEAMAN 137°.

Je finis le BALNEAMAN en 6:15:02. Clairement la plus belle course, le plus beau triathlon que j'ai pu faire à ce jour ! Merci à tous les bénévoles pour cette course de dingue !


#balneaman#triathlon#pyrénnées#coursededingue

10 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout